Midem : joyeux anniversaire ?

Midem : joyeux anniversaire ?

24-May-2017

  1. Press Material's topic
    Music Business
    Music Tech

Que fait-on au Midem ? Depuis 49 ans, on y vend des disques, ou plutôt on y vend le droit de vendre des disques, comme l’indique le nom de Marché international du disque et de l’édition musicale. Mais à Cannes, dans cette 50e édition comme dans celle de la décennie écoulée, les piles d’échantillons de CD et, précédemment, de vinyle (malgré la mode de sa résurgence), ont laissé la place à un événement où l’idée, plus que le produit, est au centre des échanges. On y vend des solutions de marketing, des idées neuves et toujours des tournées, des concerts, des « dates » dans le jargon d’une industrie musicale où, en attendant l’hypothétique beau jour où la seule vente de fichiers numériques permettra à des artistes de vivre, on ne cesse de célébrer la place majeure du « spectacle vivant ». Les amateurs de musiques du Brésil s’étonneront de ne pas avoir beaucoup d’occasions, pour ne pas dire aucune dans certains pays ou certaines régions, d’applaudir Luiz Melodia ou João Donato, deux artistes promus au Midem par Daniel Rodrigues et Manitu Szerman, son partenaire londonien de Backstage productions. Dans leurs mains également, les contacts du sambiste Zeca Pagodinho et du grand guitariste Diego Figueiredo, encore méconnu mais adoubé par un éloge de George Benson soi-même (www.backstageproductions.co.uk). Gustavo Ribeiro de Vasconcellos, lui, était au Palais des festivals pour vanter ses Music Pro Awards, qui malgré leur appellation anglophone sont une création 100% brésilienne, née à Brasilia où elle a donné lieu non seulement à des remises de prix, mais également à des événements annexes durant deux ans. Elle sera démultipliée en avril 2017, à la fois par une internationalisation sous la forme d’un prix et une régionalisation qui, sans priver la capitale fédérale, passera par Salvador, São Paulo et Porto Alegre – soit trois villes et autant d’Etats supplémentaires (voir le site www.grv.art.br). Ce 50e Midem à participation réduite – surtout par rapport au fastueux passé célébré – était pourtant le premier, celui de la découverte, pour Pedro Milman, pianiste et spécialiste de l’illustration sonore, venu trouver pour sa société carioca, Sputnik, des débouchés à Cannes ; une ville que retrouvait un combattant des droits d’auteurs : Ronaldo Bastos. Détendu sur la Croisette, badinant avec Sandra de Sá qui partage son combat au sein de l'Union des compositeurs brésiliens (dont ils sont directeurs), Bastos a une vision « shakespearienne » des droits d’auteur, qui selon lui procureraient une liberté déplaisante aux yeux des pouvoirs. « On aime l’artiste [et l’auteur en est un] quand il est vagabond ! ». Et de lutter avec acharnement pour la rétribution juste de ceux qui vivent de l’air du temps, en le respirant et en en imprégnant des partitions – ce qui est un travail à part entière, absorbant, difficile et potentiellement désespérant quand on n’est pas au sommet de notoriété atteint par Bastos. Des temps de la dictature (qu’il juge à la fois difficiles et plus libres que les temps actuels, dont les travers contraignent les créateurs à de basses besognes ou à l’inactivité), jusqu’aux époques de succès plus légers, il assume et revendique tout, « Nada será como antes » comme « Chuva de prata », les sous-entendus, les deuxièmes degrés et les mélodies fleur-bleue transparentes. La langue brésilienne fait de l’auteur un compositeur à part entière. La musique des mots lui importe. « On parle aussi de « letrista », ce que j’accepte, ou de « poète », ce qui est encore autre chose ». Mais la chanson est d’abord de la musique. Et ceux qui en vivent, chichement ou en finissant par être hébergés au Carlton, sont des rêveurs appointés. Les réunir n’est pas le moindre intérêt du Midem, dont l’anniversaire en état de crise permanent n’était pas forcément prometteur d’un avenir joyeux, mais dont le Brésil a encore été une des nations vives.

GRV MEDIA & ENTERTAINMENT

GRV MEDIA & ENTERTAINMENT | Connecting Creations A company focused on the convergence of creative and artistic productions in the area of music and image, founded and located in Brasilia, capital ...GRV MEDIA & ENTERTAINMENT | Connecting Creations A company focused on the convergence of creative and artistic productions in the area of music and image, founded and located in Brasilia, capital of Brazil, since January of 2000. From creation to commercialization, we act in 360º. Beginning with the elaborating and producing, GRV also makes editing and legalizing, digital distribution, promotion, publishing and exhibiting, whether live, in the most diverse stages of Brasilia and Brazil, or through all current, legal and viable music formats, in all the platforms and channels of diffusion existing in all planet. MUSIC PRO AWARDS Idealized and produced by Gustavo Ribeiro de Vasconcellos of GRV MEDIA & ENTERTAINMENT since 2015 in Brasilia, capital of Brazil, the purpose of the Music Pro Awards is to honor the contribution of all professionals involved in the creation and development of musical and audiovisual projects that spread their musical legacy and develop the music market. In 2017 (April 28th and 29th), it was 53 awards given to professionals from the categories of Creation, Production and Convergence in the domestic market and international music industry. About PPM (MUSIC PRO AWARDS) 2017 The 3rd edition of the Music Pro Awards was held this year at the Cota Mil Iate Clube, on April 28 and 29. Idealized by the cultural producer Gustavo Ribeiro de Vasconcellos, the event reached its 3rd edition, breaking records. The 53 categories, divided into the Creation, Production and Convergence modalities, received 1309 registrations, almost twice as much as last year. At the end of three voting stages (vote of the registered members in all categories, voting of the public via internet and jury), there were 293 finalists. Between veterans and beginners, recognized by the markets or in search of space, they came from the four corners of Brazil. The MPA also resonated and attracted candidates from other countries such as Spain, Switzerland, Sweden, Germany, France and also Israel and South Africa, a country that was represented by the artist Siphokazi, with live performance at the ceremony awards night. The winners were unveiled during the awards ceremony, which also paid tribute to the founders of ABMI (Brazilian Association of Independent Music) Thomas Roth, Benjamim Taubkin and Pena Schmidt, personalities who named the trophies distributed. Despite being targeted at finalists and guests, much of MPA 2017's programming was tapped by the public, free of charge, from a stimulating array of workshops, panels, exhibits of music documentaries, network and talk shows that students, professionals, and music lovers could enjoy. Facebook: @premiopm | Instagram: @premiopm | www.ppm.art.en | ppm@grv.art.br Best Regards Mr. Vasconcellos | Head Music Pro Awards More

View Company Profile

We use cookies to operate this website and to improve its usability. Full details of what cookies are, why we use them and how you can manage them can be found by reading our Site Terms. Please note that by using this site you are consenting to the use of cookies.